DoctolibPrendre rendez-vous en ligne

Le tabac et notre planète

10 août 2016
Pas de commentaire
Le tabac est une  plante ancienne et naturelle. En fumer était une pratique saine, vertueuse, souvent à plusieurs dans un esprit de partage. On imagine facilement cela grâce aux images des indiens fumant le calumet de la Paix .
L’industrie du tabac a transformé cette pratique en la plus grosse arme de destruction massive de l’histoire à ce jour. Elle a su pour cela profiter de l’aspect traditionnel de cette pratique.
Lorsque l’on devient malade du tabac de nos jours, on ne peut pas guérir complétement. Les soins incluent le sevrage du tabac et les moyens thérapeutiques les plus moderne, médicaments, chirurgie, oxygène, …
Ma mère est tombée malade il y a 20 ans. J’ étais jeune interne en pneumologie, et alors son pronostic était très sombre au vu du résultats de ses examens et des scores pronostics. Elle a arrête de fumer et est décédée il y a deux ans, après près de 20 années de combats et de soins .
L’homme aspire depuis toujours à de meilleures conditions de vie et, pour cela, il s’est laissé entrainer et manipuler par la société de consommation. Le voilà maintenant à une époque inédite où la vie sur terre est menacée, d’après les instituts scientifiques, à très court terme.
Comme ma mère, qui a arrêté de fumer après avoir été hospitalisée brutalement en réanimation, nous arrêterons de nous empoisonner lorsque nous aurons eu suffisamment peur, ce qui est inquiétant c’est qu’aucune des catastrophes récentes, climatiques ou nucléaires, n’a pour le moment ne serait qu’esquissé une envie d’arrêter l’intoxication. Aurons-nous alors les traitements nécessaires pour nous soigner et soigner notre environnement ? Je ne le sais pas et je crois que personne ne le sait.
Il y a une vieille blague en médecine qui dit « la vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible « 
Je suis médecin, père, et j’ai des attaches importantes avec des personnes de mon espèce et je suis croyant en quelque chose que je sais ne pas pouvoir ni voir, ni comprendre… Je suis inquiet mais je me rappelle ma mère, morte dans son lit à la maison, en paix, après un bon repas.
l’histoire de ma mère comme celle des attentats récents nous montre bien que l’on a beau savoir c’est seulement quand l’événement arrive que nous réagissons vraiment.
Please follow and like us:

A VOUS DE JOUER !

Leave a reply:

Votre email ne sera pas publié.