environnement et cancer

23 août 2017
Pas de commentaire

une étude nord européenne concernant de vrais jumeaux homozygote a démontré il y a quelques années que les cancers non héréditaires étaient dus à 80 pourcents à des facteurs environnementaux. En effet très simplement ‘l’ étude de ces jumeaux montrait qu’ avec le mémé patrimoine génétique un jumeau atteint de cancer n’ avait « que » 20 pourcents de « chance » de développer un cancer à partir du moment ou il était soumis à une « risque » environnemental différent.

Il y a quelques jours ,un ami professeur de dermatologie s’ étonnait avec moi du faible nombre de cas de mélanomes dans les hautes alpes chez une population pourtant soumise à un très fort taux d’ ensoleillement , pourtant principale facteur de risque du mélanome…. cette pensée émanant d’ un spécialiste pointu valide pour moi nos immenses lacune…

Le cancer est la résultante d’ une balance défavorable entre facteurs favorisant le cancer et facteurs protégeant.Cette balance est individuelle et comprend des facteurs génétiques .

Je ne suis pas un fan de l ‘intelligence artificielle en médecine du moins telle qu’ elle nous est actuellement présentée mais en revanche ,une analyse de données environnementales de grande envergure associée à une analyse génétique pourrait à mon avis aboutir à des données fondamentales de type  » météorologiques  » .

Please follow and like us:

A VOUS DE JOUER !

Leave a reply:

Votre email ne sera pas publié.